Commune de Suzannecourt

Nous trouver

Un aérodrome à Murmont ?


Article posté le 03/27/17.

 

Voici un extrait du registre de paroisse tenu par François-Joseph-Auguste Piot, dernier curé résident à Suzannecourt (fin XIXe/début XXe), relatant le passage du Circuit de l'Est d'Aviation et du célèbre aviateur Legagneux à Suzannecourt.

     "Course circulaire d'aéroplanes. Paris. 7 août 1910.

      Un concours d’aéroplanes a eu lieu partant de Paris le matin du 7 août. Voici les stations du circuit qui doit être parcouru ; Troyes, Nancy, Mezières, Douai, Amiens et Paris ; à chaque station, il y a un jour de repos ; les aréoplanes devant rentrer à Paris le 17 août.

      Le matin du 9 août, on attendait avec une légitime curiosité le passage des aéroplanes ; l'usine de Bussy avait donné ce jour-là à ses ouvriers ; Une foule de curieux descendit à Curel et Chevillon, pour sept heures. La foule des spectateurs put voir au-dessus des têtes passer deux aréoplanes. Un troisième passa sur Thonnance-les-Joinville. Mais vers 7h ½, un bruit spécial, partant du dessus la Matelaire, attira les regards des spectateurs de la rue et de la campagne. C'était l’aéroplane qui se dirigea sur le clocher de Suzannecourt. Il passa au-dessus du presbytère et son aviateur demanda aux voisins qui étaient dans leur jardin dans quel pays il se trouvait. Il lui fut répondu qu'il était à Suzannecourt – Il demanda ensuite sa route pour Nancy ; il lui fut répondu de prendre sur sa gauche. Au-dessus de la montagne, sur Murmont, s'étaient réunis des curieux de Suzannecourt, hommes et femmes ; c'est en face de cette troupe qu’atterrit l’aéroplane.

       L'aviateur Legagneux a donné son nom et demandé aux spectateurs s'il trouverait de l'essence au village. Il lui fut répondu que cela n'était pas sûr et qu'il faudrait descendre à Suzannecourt et consacrer une heure pour cet approvisionnement. L'aviateur a encore dit aux spectateurs que les clochers devaient être pavoisés, comme indicateurs de la voie à suivre. Enfin il fit remonter sa machine et repartit.

        Nos curieux qui ne sont pas allés à Curel ont été plus satisfaits que ceux qui étaient partis à Curel, ils ont vu l'aviateur et l’aéroplane."

 

  

 

Le saviez-vous ?

Le plateau de Murmont étant propice à l'installation d'un aérodrome (voir ci-dessus), l'association des Ailes Joinvilloises, courant de l'année 1964, avait demandé au conseil municipal de Suzannecourt la possibilité de créer un terrain d'aviation sur Murmont (voir courriers ci-dessous). Suite au refus du conseil municipal, l'aérodrome a été installé sur le plateau au-dessus de Mussey où il est toujours en activité.

 

 

  Retour